À partir de ce moment, Marc Aurèle change de nom pour devenir « Marcus Aelius Aurelius Verus » et Lucius prend le nom « Lucius Aelius Aurelius Commodus ». ». Marc Aurèle écrit dans Pensées : « Un homme prie : « Comment ne pas perdre mon jeune enfant », mais vous devez prier : « Comment ne pas avoir peur de le perdre »[106] »,[105]. Par sa grand-mère paternelle Rupilia Faustina (en), Marc Aurèle est peut-être apparenté à la dynastie des Antonins : il a été conjecturé que la mère de cette dernière — dont le nom est inconnu — puisse être Salonia Matidia[16], nièce sororale de l'empereur Trajan[17] et mère par un troisième mariage de Vibia Sabina, la femme d'Hadrien[note 1]. Des correspondances entre le précepteur de Marc Aurèle, Fronton, et divers fonctionnaires Antonins ont été conservées dans une série de manuscrits disparates, couvrant la période allant de 138 à 166 environ[4],[5]. Fronton répond quelque temps plus tard, en envoyant à son ami une sélection de lectures et, pour compenser son malaise face à la guerre contre les Parthes, une longue lettre réfléchie, pleine de références historiques, intitulée dans les éditions modernes des œuvres de Fronton, De bello Parthico (Sur la guerre des Parthes). Les versions des historiens antiques divergent sur les causes du décès de Tacite[1]: Quoi qu'il en soit, l'âge avancé de Tacite ne le promettait pas à un long règne. Après la mort d'Antonin le Pieux, Marc Aurèle est le seul héritier de l'Empire. Aussi économe, aussi laborieux dans le palais que dans sa maison, il ne voulut agir, parler, penser même, que d’après les principes de son père[54] »[55]. Marc Aurèle et Faustine sont très occupés par les soins de la jeune fille, mais Domitia finit par mourir en 151[103]. En 149, Faustine donne naissance à des jumeaux. Lucius ne se marie qu'en 164. Né vers 237. J.-C., ou bien encore l'empereur Marc Après une victoire décisive en 178, le plan d'annexion de la Moravie et de la Slovaquie occidentale (Marcomanie), visant à mettre fin une fois pour toutes aux incursions germaniques, semble en bonne voie de réalisation, mais il est abandonné après que Marc Aurèle tombe gravement malade en 180[236]. Le lendemain, le 7 mars 161, il convoque le conseil impérial et passe tous ses pouvoirs à Marc Aurèle, ordonnant que la statue d'or de Fortuna, qui se trouve dans la chambre des empereurs, soit apportée à celui-ci. Le Sénat proclame Nerva - Marcus Cocceius Nerva », « Je suis bien heureux, malgré ce qui m’arrive, de rester à l’abri de tout chagrin, ne me sentant, ni blessé par le présent, ni anxieux de l’avenir. Ces derniers sont une coalition militaire composée d'une dizaine de populations germaniques et sarmates ; des Marcomans de Moravie, aux Quades de Slovaquie, des populations Vandales de la région des Carpates, aux Iazyges de la plaine de la Tisza, jusqu'aux Bures de la lignée des Suèves du Banat. Ce titre est également donné par des chrétiens comme Justin de Naplouse, Athénagoras d'Athènes et Eusèbe de Césarée[299],[301],[302]. L'écrivain britannique Iain King conclut que l'héritage de Marc Aurèle est tragique, car « la philosophie stoïque de l'empereur — qui porte sur la retenue, le devoir et le respect des autres — a été si abjectement abandonnée par la ligne impériale qu'il a ointe à sa mort »[304]. Dès que la nouvelle de l'accession au trône impérial de ses élèves lui parvient, Fronton quitte sa maison à Cirta et retourne à sa résidence romaine le 28 mars. Probus est donc, avec le soutien du préfet du prétoire Ateius Capiton, proclamé empereur romain. Les naissances sont célébrées sur des pièces de monnaie impériales[133]. Lucius s'adresse alors aux troupes déployées, qui acclament les imperatores. En 164, les armées romaines s'installent définitivement en Arménie et l'ancien consul originaire d'Emesa, Sohaemus, est couronné roi d'Arménie, avec le consentement de Marc Aurèle[159]. Le Sénat donne son accord et il devient d'abord questeur en 139, puis reçoit l'« imperium proconsulare maius » en 139 ou 140 et le consulat en 140, alors qu'il n'a que dix-huit ans[52],[53]. Voilà donc ton personnage défiguré ; et te faire la réputation d’un philosophe n’est plus guère facile pour toi »[313]. Marc Aurèle est reconnaissant à son grand-père paternel de lui avoir appris « la bonté et la douceur[37] » ; quelques années plus tard, il rend grâce de n'avoir pas dû vivre dans la même maison que la concubine de ce dernier, au charme de laquelle le jeune homme — décrit comme un enfant grave depuis sa plus tendre enfance — ne semble pas avoir été insensible[36]. En Orient, l'Empire romain combat avec succès un Empire parthe revitalisé et le royaume rebelle d'Arménie. De nouvelles préoccupations marquent la fin du Felicitas temporum proclamé par les pièces de 161[135]. Le gouverneur de Cappadoce, Marcus Sedatius Severianus, convaincu qu'il peut vaincre les Parthes facilement, mène une de ses légions en Arménie, mais, à Elegeia, il est vaincu et préfère se suicider, tandis que sa légion est démantelée[149]. En 1939, un buste en or de Marc Aurèle est retrouvé à Avenches, en Suisse, dans une canalisation sous la cour du sanctuaire du Cigognier. À cette occasion, Marc Aurèle élève ses deux fils, Commode cinq ans et Marcus Annius Verus trois ans, au rang de César (le frère jumeau de Commode, Fulvus Antoninus, est mort l'année précédente)[168]. Né vers 237. Marc Aurèle, qui aurait aimé accompagner sa fille à Izmir, n'a finalement pas dépassé Brindisi. Hérode Atticus est un personnage controversé : Athénien extrêmement riche, peut-être l'homme le plus riche d'Orient, il est prompt à la colère, et ses compatriotes athéniens lui en veulent pour sa condescendance[76]. Marc Aurèle ne cherche pas de remplaçant à Lucius car, après huit années de règne, il se sent probablement capable de régner seul et sa succession, malgré la disparition la même année de son plus jeune fils, le césar Annius Verus à l'âge de sept ans[192], demeure assurée[195]. Toutefois, ces testaments ne peuvent pas être reconnus comme valables, car conformément à la lex Falcidia, Matidia doit céder au moins le quart de son héritage à l'héritier principal. Lucilla reçoit néanmoins le titre d'Augusta et donne naissance à une fillepeu après, à Antioche[160]. Les Marcus célèbres comptent notamment parmi eux des figures historiques de l'Empire romain : le sénateur, juriste et philosophe Marcus Junius Brutus qui poignarda Jules César en 44 av. Son règne a vu Rome atteindre de Last of the "Five Good Emperors". Il est publié pour la première fois en 1558 à Zurich par Guilielmus Xylander à partir d'un manuscrit perdu peu après. Parmi les commandants romains se distingue Avidius Cassius, Légat de légion de la Legio III Gallica, une des légions syriennes[167]. Les tâches administratives de Marc Aurèle consistent prioritairement à clarifier et améliorer le système déjà en place, la plupart de ses actes étant motivés par le mauvais état financier de l'empire : il régularise l'utilisation d'un registre de la population — chaque citoyen romain peut enregistrer ses enfants dans les trente jours suivant leur naissance —, système remontant à Auguste ; il crée un poste spécifiquement pour l'assignation de tutelles, géré par un sénateur romain ; il augmente considérablement le nombre de curateurs de cités, un poste qui devient un passage presque obligatoire pour quiconque désire devenir un jour sénateur[253]. En plus d'offrir un ouvrage essentiel à l'étude du Christianisme à l'époque de Marc Aurèle, Renan a permis une nouvelle interprétation de l'empereur philosophe, dont la culture « profondément grecque » est vue comme l'ayant doté d'un caractère « exemplaire »[312]. En avril 132, sur sa recommandation, Marc Aurèle commence à pratiquer les habitudes des philosophes et à utiliser leurs vêtements, comme la tunique rêche grecque[41]. La légitimité politique de Marc Aurèle s'en trouve ébranlée et l'empereur se doit de réagir énergiquement[196]. À la suite de ces conflits, l'empereur prend les titres Germanicus (172) et Sarmaticus (175), mais, en même temps, il abandonne officiellement les titres Armeniacus, Medicus et Particus, qu'il ne souhaite plus conserver après la mort de Lucius Verus, puisque c'est à ce dernier qu'il faut attribuer leur création[203]. En tout cas, le Sénat donne son accord et, à l'été 162, Lucius part, laissant Marc Aurèle à Rome, car la ville demande la présence d'un empereur ; il faut cependant placer à côté de Lucius un état-major militaire adéquat (comitatus), large et expérimenté, et comprenant également l'un des deux préfets du prétoire : l'élu est Titus Furius Victorinus[153]. Empereur romain [24 octobre 51 / 18 septembre 96] [Biographie] Domitien à l'instigation de sa femme et du prefet du Prétoire. En 2008, une équipe d'archéologues belges et turcs exhume les restes d'une statue géante représentant l'empereur Marc Aurèle dans les thermes romains de Sagalassos, l'actuel Ağlasun (province de Burdur) dans l'Ouest de la Turquie. L'impression laissée par Marc Aurèle dans le christianisme de la fin de l'Antiquité et du Moyen Âge est celle de persécuteur des chrétiens. Il fut plus tard adopté par Auguste comme héritier, c Les généraux les plus en vue comme Probus sont en mission, la charge d’empereur est une lourde et dangereuse responsabilité, comme le montre le sort tragique des précédents empereurs. Il ne mentionne pas Atticus dans ses Pensées, bien qu'ils restent en contact au cours des décennies suivant son apprentissage[78]. Tacite fait voter par le Sénat la divinisation de son prédécesseur Aurélien, et selon la coutume accorde un donativum à l’armée. Dans ses lettres, Marc Aurèle ne fait aucune référence claire à son mariage, qui dure 31 ans, et se contente de mentionner quelquefois Faustine[72]. La numismatique offre un cadre chronologique et révèle parfois des politiques impériales et l'attitude de l'empereur en place[12]. De plus, la corruption règne parmi les officiers romains : Victorinus est contraint de demander la démission d'un légat de légion qui a accepté des pots-de-vin, et de nombreux gouverneurs expérimentés sont remplacés par des amis et des parents de la famille impériale[176],[141]. Le 27 novembre 176, Marc Aurèle décide d'associer au trône impérial son fils Commode, le seul survivant parmi ses fils (après la mort du jeune Annius Verus et celle de quelques neveux), en le nommant Auguste et en lui accordant la puissance tribunitienne et l’imperium[230]. [282] ». Fronton jouit quant à lui d'une très bonne réputation. Mais l'émaciation est encore extrême et il y a encore pas mal de toux », « Comment ne pas perdre mon jeune enfant », « Comment ne pas avoir peur de le perdre », « Imperator Caesar Marcus Aurelius Antoninus Augustus », « Caesar Lucius Aurelius Verus Augustus », « Vérus se montra, il est vrai, reconnaissant des bienfaits de Marc-Aurèle, et lui fut soumis comme un lieutenant l’est à un proconsul, ou un gouverneur de province à l’empereur, « Les deux empereurs se conduisirent avec une bonté qui fit même oublier celle d’Antonin le Pieux, « Il y avait alors en toi une capacité naturelle extraordinaire, maintenant perfectionnée à l'excellence, le grain qui a poussé est maintenant une récolte mûre », « commence à ressentir à nouveau le désir d'être éloquent, bien qu'il en ait perdu l'intérêt pendant un certain temps », « Suppose, César, que tu puisses atteindre la sagesse de, « soudain, l'esprit des auditeurs était plus violemment agité pendant le discours que la ville pendant le tremblement de terre », « Marc Aurèle et Lucius font face personnellement à ces catastrophes », « robuste, plus jeune que Marc Aurèle et mieux adapté à l'activité militaire, « j'ai des devoirs qui m'attendent et qui peuvent difficilement être délégués et reportés », « au revoir mon excellent professeur, homme de bon cœur », « non pas à cause de la maladie dont il souffrait encore, mais à cause des médecins qui, comme je l'ai clairement entendu, ont voulu favoriser l'ascension de Commode », « Pourquoi pleurez-vous à cause de moi au lieu de réfléchir à la peste et à notre destin commun de la mort (...) puisque vous me quittez déjà, je vous dis adieu et vous précède », « à vous, s’il en est digne, et aux dieux immortels », « Mais, je n’ai pas joué mes cinq actes ! Sextus Caecilius Crescens Volusianus, chargé de la correspondance impériale, est ainsi remplacé par Titus Varius Clemens, militaire brillant originaire de Norique et plusieurs fois procurateur[139], considéré comme quelqu'un de capable pour une période de crise militaire[140]. Malgré le statut de diarchie, Marc Aurèle dispose de plus d'auctoritas que Lucius ; Marc Aurèle a été consul une fois de plus que Lucius, il a participé au règne d'Antonin et lui seul est Pontifex Maximus, le titre ne pouvant être partagé[122],[124]. Un médaillon en bas-relief représentant Marc Aurèle soigné par Galien est réalisé par le sculpteur Louis-Aimé Lejeune pour la façade de la « nouvelle Faculté de Médecine », rue des Saints-Pères à Paris, entre 1950 et 1953. La version de Dion Cassius fait état de la présence d'un prêtre égyptien nommé Arnouphis dans le camp romain, priant pour l'intervention de Thot[205]. Selon Jörg Fündling, au siècle des Lumières, Marc Aurèle devient un auteur à la mode, notamment pour Voltaire. Une émission de pièces célèbre la fecunditati Augustae, « la fécondité de l'Augusta », et présente deux filles et un enfant. Il se fiance à Faustine la Jeune, la fille d'Antonin, ce qui annule les fiançailles entre cette dernière et le frère de Ceionia, Lucius Commodus[61]. L'intervention d'Avidius Cassius et les discordes internes des rebelles conduisent cependant à la fin du conflit en peu de temps[208]. Entière, la statue devait mesurer 4,5 mètres. Bien des gens l’ont su ; et toi-même, tu sais aussi bien que personne que tu étais alors très-loin des sentiers de la, « Que tu dois voir clairement qu’il n’est pas, dans la vie, de meilleure route à suivre pour être philosophe que celle que tu suis maintenant », « classer les preuves littéraires et épigraphiques, numismatiques et archéologiques des événements de guerre dans une chronique de telle sorte qu'elles ne s'opposent pas les unes aux autres et rendent compréhensible la séquence géostratégique des événements », Certains auteurs l'ont identifié comme le destinataire de l’. L'ensemble des découvertes archéologiques liées à l'Empire romain peut amener des changements significatifs de perspective. Après sa mort, elle est officiellement divinisée lors de cérémonies à Rome, sur ordre du Sénat. Le buste est exposé pour la première fois en 1996 et est conservé par le musée romain d'Avanches[294]. Il y existe cependant de nombreux précédents. Le biographe de Lucius de l’Histoire Auguste suggère que Marc Aurèle veut pousser Lucius à abandonner la vie dissolue qu'il mène et à accepter son devoir. A mes yeux, c'est là une raison de l'admirer davantage, pour s'être tiré lui-même d'affaires difficiles et embarrassantes et avoir maintenu l'intégrité de l'empire. Lorsqu'un esclave est lié à une affaire judiciaire, la décision ne va dans le sens de l'esclave que si elle ne lèse pas le maître. Mais cet ulcère [...], « Au revoir mon souffle. Tandis que son frère Lucius est engagé à l'Est contre l'Empire parthe, Marc Aurèle est occupé à Rome par des questions familiales. Sa mort met fin au règne le plus long depuis Auguste, surpassant de quelques mois celui de Tibère[116]. Marc Aurèle prend, comme titulature officielle, « Imperator Caesar Marcus Aurelius Antoninus Augustus » tandis que Lucius, prenant le nom de famille de Marc Aurèle, Verus, et renonçant au nom Commodus, devient l'empereur « Caesar Lucius Aurelius Verus Augustus »[note 11]. Connaissant un grand succès, la tenture sera remise sur le métier de nombreuses fois jusqu'à la fin du XVIIe siècle[318]. Elle est menée par le prêtre Isidore, qui vient menacer la ville d'Alexandrie. C’est donc bien peu de chose que le temps que vit chacun de nous ; c’est bien peu de chose que le misérable coin de terre où l’on vit. Pièce de 50 centimes d'euro italienne sur laquelle figure la statue équestre de Marc Aurèle. L’épigraphie permet quant à elle de découvrir certains personnages inconnus ayant une importance significative dans l'histoire et de dater certains événements. Il conclut en s'informant de la santé de son ami et en lui disant « au revoir mon excellent professeur, homme de bon cœur »[155]. Issu d'une famille entrée au Sénat sous Auguste, Marcus Cocceius Nerva est né à Narnia en Ombrie, sans doute le 8 novembre 30. Et cette renommée elle-même ne tient qu’à la succession de ces pauvres hommes, qui vont mourir dans un moment et qui ne se connaissent point eux-mêmes, loin de pouvoir connaître quelqu’un qui est mort depuis de si longues années[288]. Dans la dernière décennie de son règne, alors qu'il se trouve aux frontières septentrionales de l'empire, Marc Aurèle écrit Pensées pour moi-même et retourne rarement à Rome. Pour renflouer les caisses de l’État, il y transfère toute sa fortune personnelle, de 280 millions de sesterces selon certaines sources. Les Chaldéens, après avoir prédit le trépas de tant de gens, n’ont pu échapper plus que d’autres aux prises de la destinée. Il est chargé de lire les lettres impériales au Sénat en l'absence d'Antonin, et plus généralement d'être une sorte de secrétaire particulier des sénateurs[67]. Lorsqu'on lui demande à qui il recommande son fils, il répond : « à vous, s’il en est digne, et aux dieux immortels »[244]. Le 3 août 178, Marc Aurèle est en effet contraint de marcher une nouvelle fois vers la frontière du Danube, suite à un nouveau soulèvement des Marcomans. — Dernière pensée de Marc Aurèle dans Pensées pour moi-même. Fin 136, Hadrien, en convalescence dans sa villa de Tivoli après avoir risqué de mourir d'une hémorragie, choisit Lucius Aelius comme successeur, l'adoptant contre la volonté de ses proches[43]. Il envoie une note à l'affranchi impérial Charilas, lui demandant d'entrer en contact avec les empereurs car, dit-il plus tard, il n'ose pas leur écrire directement[135]. Ainsi, même si le sénat ne veut confirmer que lui, il refuse de prendre ses fonctions sans que Lucius ne reçoive les mêmes honneurs : le sénat est finalement contraint d'accepter et accorde à Lucius Verus les titres d'Auguste et d'Imperator. En 175, alors qu'il prépare une nouvelle campagne contre les habitants de la plaine de la Tisza, Marc Aurèle apprend que le gouverneur de Syrie, Avidius Cassius, l'un des meilleurs commandants militaires romains, tente d'usurper le titre d'empereur. Comme chez Sénèque, pour Marc Aurèle, l'âme est distincte et séparée du corps, mais elle est ensuite composée de l'âme elle-même, comprise comme l'esprit, le pneuma ou souffle vital et l'intellect ou principe directeur, siège de l'activité spirituelle. Alors héritier du trône, Marc Aurèle étudie les lettres grecques et latines sous la direction de tuteurs tels qu'Hérode Atticus et Fronton. « Les Quades, ne pouvant pas supporter la présence de forteresses romaines construites sur leur territoire [...] ont tenté de migrer tous ensemble vers les terres des Semnons. 252-285 Carinus, Romeins keizer, ca. Malgré la mort de Cassius et afin de réaffirmer son autorité ainsi que d'asseoir la légitimité de son fils, Marc Aurèle entreprend avec celui-ci l'expédition prévue dans les provinces orientales[219] à la tête d'une importante armée, en compagnie de l'Augusta Faustine et de Lucilla mais aussi des comites du Consilium principis qui se sont illustrés lors des guerres marcomaniques[220].

Kalash Criminel - La Sacem De Florent Pagny, Alex Blanc Fils De Laurent Blanc, Date Limite Trailer, Frontière Algérie Maroc, Mi Casa Village,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *